Le centre de comp-é-tence électrique

L’Audi e-tron est là: le tout premier SUV entièrement électrique de la marque aux quatre anneaux est d’ores et déjà disponible en Suisse. Cependant, les conducteurs qui songent à passer à la mobilité électrique ont souvent des questions, voire des peurs. C’est pour cette raison qu’Audi a ouvert le premier e-tron experience center en plein centre de Zurich.

«L’avenir a débuté», affirmait l’animateur de télévision Sven Epiney lors de la grande ouverture de l’Audi e-tron experience center, le 13 juin 2019 à Zurich. Le rêve d’une voiture presque silencieuse et quasiment sans émissions est en effet devenu réalité. L’e-tron, le premier véhicule Audi complètement électrique, circule déjà sur les routes suisses. Il ne sera bientôt plus le seul; en effet, en 2025 déjà, un modèle Audi vendu sur trois devrait être complètement électrique.

L’animateur Sven Epiney lors de l’ouverture de l’e-tron experience center. (Tom Lüthi)
L’animateur Sven Epiney lors de l’ouverture de l’e-tron experience center. (Tom Lüthi)

«Le sujet sera au centre de nos préoccupations», déclare Dieter Jermann, chef de la marque Audi. «Ce sont les bases. Et la raison pour laquelle nous avons investi du temps et des ressources pour développer l’e-tron experience center.»

Les informations essentielles

Indirizzo: Audi e-tron experience center, Utoquai 47, 8008 Zurich
Heures d’ouverture: du lundi au vendredi de 11 h 00 à 18 h 30, le samedi de 11 h 00 à 16 h 00
Contact: [email protected], +41 44 269 54 54
Toutes les autres informations sont disponibles ici.

La technologie est là. Elle est fiable, convaincante, impressionnante. Aujourd’hui déjà. Mais la mobilité électrique nécessite des explications. Où charger sa voiture? Comment? Et quelle est l’autonomie idéale? C’est justement pour répondre à ces questions qu’Audi a ouvert un centre de compétences.

À l’Utoquai 47 à Zurich, toutes les questions sur ce thème trouvent réponse. Audi Suisse souhaite transmettre son savoir aux conducteurs, qui n’auront ainsi plus aucune crainte à avoir. Bien entendu, on peut aussi y tester l’Audi e-tron. Mais en «territoire neutre», comme l’explique Peter Schmid, qui dirige l’e-tron experience center.

Un Audi e-tron est stationné à l’Utoquai. (Tom Lüthi)
Un Audi e-tron est stationné à l’Utoquai. (Tom Lüthi)

«C’est un centre de conseil, pas de vente. Nous souhaitons répondre à toutes les questions sur la mobilité électrique», explique Peter Schmid. «Nous voulons effectuer un travail éducatif. La mobilité électrique n’a rien de sorcier; c’est juste une technologie qui peut être très divertissante.

Peter Schmid dirige l’e-tron experience center. (Tom Lüthi)
Peter Schmid dirige l’e-tron experience center. (Tom Lüthi)

Peter Schmid sait de quoi il parle. Il est un «converti», comme il l’affirme lui-même, et avait auparavant l’essence dans le sang. «J’avais des préjugés. J’ai ensuite changé d’avis. Et quel sentiment: quiconque a déjà conduit une voiture électrique n’a généralement aucune envie de la rendre.»

Des experts se tiennent à disposition pour répondre aux questions. Mais l’e-tron experience center comprend aussi des écrans d’information qui permettent de découvrir la mobilité électrique. On y apprend par exemple ce que vaut le mix électrique suisse en comparaison avec l’étranger. «Il s’agit d’un aspect décisif pour le bilan écologique global», explique Peter Schmid. «Plus de 60% du courant électrique proviennent de sources renouvelables, en premier lieu de l’énergie hydraulique. Ainsi, nous ne produisons que 24 grammes de CO2 par kilowattheure; en Allemagne, ce chiffre s’élève à 540 grammes!»

Un vrai concentré d’énergie: à l’Utoquai, une batterie d’Audi e-tron est aussi exposée. (Tom Lüthi)
Un vrai concentré d’énergie: à l’Utoquai, une batterie d’Audi e-tron est aussi exposée. (Tom Lüthi)

Les groupes peuvent aussi profiter du savoir des experts en mobilité électrique; en effet, Audi ouvre ses portes pour des événements. Ainsi, les entreprises, les associations, les autorités et autres clubs d’affaires peuvent réserver l’e-tron experience center. Il y a même une tribune pour spectateurs, qui sert aussi d’espace de co-working. Tous ceux qui veulent venir à l’Utoquai avec leur laptop et le recharger sont les bienvenus. Et un bar à café convivial invite à faire le plein d’énergie.

Daniel Abt, pilote de Formule E (à gauche), reprend des forces au bar à café. (Tom Lüthi)
Daniel Abt, pilote de Formule E (à gauche), reprend des forces au bar à café. (Tom Lüthi)

La mobilité électrique démarre avec ce qui propulse le moteur. Mais ce n’est que le début. «Il s’agit d’un écosystème global, y compris chez soi. Une installation photovoltaïque sur le toit peut s’avérer tout à fait sensée. On peut y ajouter un accumulateur intermédiaire pour stocker temporairement l’énergie renouvelable», explique Peter Schmid. N’oublions pas ce qui a trait aux prestations et, bien entendu, la recharge. L’e-tron experience center propose de nombreux exemples, de l’infrastructure domestique à la recharge rapide, voire ultrarapide.»

Les bijoux de la première: l’étude de design Audi PB18 e-tron (à gauche) et le véhicule de Formule E Audi e-tron FE05. (Tom Lüthi)
Les bijoux de la première: l’étude de design Audi PB18 e-tron (à gauche) et le véhicule de Formule E Audi e-tron FE05. (Tom Lüthi)

Et la suite? Elle a aussi sa place à l’Utoquai. Audi Suisse montre des exemples inspirants de mobilité électrique. Par exemple, en première suisse, la magnifique Audi PB18 e-tron, une étude de design complètement électrique et mobile développée par Audi pour la dernière Pebble Beach Automotive Week en Californie. De plus, d’ici à l’E-Prix à Berne, on pourra également admirer le bolide de Formule E Audi e-tron FE05. Toutes les six semaines environ, de nouveaux véhicules seront exposés, y compris des nouveautés présentées pour la première fois à Shanghai et à Francfort.

e-tron News

Technique, société, mobilité: restez à la page dans les domaines qui marqueront la mobilité du futur.