Lara Gut teste l’Audi Plug-In Hybride

Pour une fois, la championne Lara Gut-Behrami passe une journée loin des montagnes et des pistes de ski. Au volant de l’Audi Q5 TFSI e, la nouvelle plug-in hybride, la skieuse tessinoise explore la ville de Zurich et les ravissants paysages alentour.

Interview: David Schnapp Photos: Adrian Bretscher

Une splendide journée commence alors que Lara Gut-Behrami traverse presque silencieusement la localité de Hausen am Albis (ZH) à bord de l’Audi Q5 TFSI, un SUV hybride bleu nuit. Un milan royal décrit des cercles au-dessus des champs et la vallée de Jona, sur le versant sud de l’Albis, se présente dans de superbes teintes automnales. Entre divers entraînements aux quatre coins du monde, la skieuse de 28 ans a saisi l’occasion offerte par un peu de temps libre pour prévoir des rendez-vous professionnels, profiter de moments de détente dans la nature et visiter l’Audi e-tron Experience Center sur l’Utoquai de Zurich, où elle souhaite s’informer sur les atouts des nouveaux modèles électriques.  

Lara Gut-Behrami, le mouvement est presque devenu votre raison d’être. Quel attrait exerce-t-il à vos yeux?  

La vie est mouvement et la nature se modifie en permanence. En fin de compte, nous ne sommes que mouvement. L’immobilité n’est pas naturelle, car notre existence n’est pas statique. J’aime aller de l’avant et je suis heureuse de ressentir cette progression continuelle. 

Qu’en est-il de la vitesse? A-t-elle toujours été une évidence pour vous?  

Je n’ai jamais eu peur de la vitesse, même quand j’étais petite fille. Dans la pratique du ski, nous recherchons naturellement ces instants où l’adrénaline traverse notre corps. Cependant, il existe une allure adaptée à chaque situation. A certains moments, la lenteur est plus indiquée. 

Quelle importance accordez-vous à la puissance d’un moteur ou au nombre de chevaux?  

En règle générale, je roule de manière astucieuse plutôt que rapide. J’ai la chance de pouvoir conduire les fabuleuses voitures d’Audi. Je parcours environ 70 000 kilomètres par année et je préfère disposer de quelques chevaux en plus qu’en moins. C’est précisément en hiver que la puissance et la traction intégrale quattro sont les garantes d’une sécurité accrue.  

Quelle conductrice êtes-vous? Etes-vous plutôt détendue, posant le coude sur le bord de la fenêtre, ou demeurez-vous concentrée en tenant le volant à deux mains?  

Au volant, le stress n’est pas un bon conseiller. Néanmoins, je n’aime pas non plus rouler à 80 km/h quand il est possible de le faire à 120 km/h. Je recours volontiers aux systèmes d’aide à la conduite d’Audi, à l’exemple de l’assistant au maintien de la trajectoire et de l’Adaptive Cruise Control, qui garde automatiquement la distance avec le véhicule précédent. La technique ne diminue pas le plaisir de conduite, mais elle représente une assistance précieuse, en particulier lors de mes nombreux voyages de longue distance.  

Qu’emportez-vous toujours avec vous quand vous vous déplacez en voiture?  

Une bouteille d’eau. J’écoute aussi constamment de la musique sur Spotify, mais je préfère avant tout téléphoner à mon mari.  

Aussi adaptée aux parcours de découverte dans la campagne qu’à la circulation urbaine: Lara Gut-Behrami avec l’Audi Q5 TFSI e à Hausen am Albis (en haut) et dans la vieille ville de Zurich.
Aussi adaptée aux parcours de découverte dans la campagne qu’à la circulation urbaine: Lara Gut-Behrami avec l’Audi Q5 TFSI e à Hausen am Albis (en haut) et dans la vieille ville de Zurich.

Il est possible de climatiser la Q5 TFSI avant de rejoindre le véhicule grâce à l’app myAudi. Quelle est pour vous la température idéale en voiture?  

La pré-climatisation est un avantage précieux à mes yeux. Après une journée passée sur les pistes, je suis heureuse de retrouver un habitacle chauffé. En règle générale à une agréable température de 20 degrés.  

A quelle fonction de confort de votre Audi vous serait-il difficile de renoncer ?  

Au chauffage du volant. Quand je pense au nombre de fois où j’ai eu les mains froides dans ma vie, je me dis que je devrais changer de métier (rires).  

Avez-vous un trajet de prédilection sur l’asphalte? Où avez-vous le plus de plaisir à conduire? 

Sur la route qui m’emmène chez moi. Grâce à la fonction boost de ma voiture, j’arrive encore plus rapidement à bon port, que je revienne de l’Engadine, de la Slovénie ou d’un voyage lointain, comme tel a été récemment le cas. 

La skieuse Lara Gut-Behrami apprécie la traversée du lac de Zurich avec l’Audi Q5 TFSl e à bord du bac qui relie Horgen à Meilen.
La skieuse Lara Gut-Behrami apprécie la traversée du lac de Zurich avec l’Audi Q5 TFSl e à bord du bac qui relie Horgen à Meilen.

Etes-vous une bonne passagère?  

Je ne dors pas facilement en voiture, mais je demeure détendue lorsque je ne suis pas au volant. En d’autres termes, je ne m’intéresse pas aux questions de conduite quand j’occupe le siège passager.  

L’Audi Q5 TFSI e peut rouler 40 kilomètres en mode purement électrique et la batterie se recharge aisément à une borne. Vous passionnez-vous pour les progrès techniques dans ce domaine?  

Oui, je suis fascinée par les nouveaux développements techniques. Un jour ou l’autre, nous ne roulerons plus à l’essence car nous disposerons de solutions meilleures. L’évolution est comme le mouvement. Quand on ne progresse pas, on se laisse rapidement distancer. 

Faire le plein d’énergie est aussi indispensable pour une voiture que pour une skieuse.
Faire le plein d’énergie est aussi indispensable pour une voiture que pour une skieuse.

Les automobiles électriques ne font pas de bruit. Appréciez-vous ce silence?  

En règle générale, les voitures sportives produisent un vrombissement caractéristique qui assure une certaine sécurité pour les piétons. Toutefois, les sources sonores sont suffisamment nombreuses et je trouve très agréable qu’une voiture roule presque silencieusement.  

Et qu’entendez-vous lorsque vous dévalez une piste à ski?  

Pour être franche, je n’entends rien. Je suis concentrée sur la piste, je sens la neige, les skis et mon corps, mais je ne perçois aucun signal acoustique.  

Lara s’accorde une pause pour prendre des photos de la ville de Zurich depuis une position en hauteur.
Lara s’accorde une pause pour prendre des photos de la ville de Zurich depuis une position en hauteur.

En 2018, vous avez participé comme passagère au premier E-Prix de Zurich à bord d’une Audi Renn-e-tron. Quelles ont été vos impressions?  

C’est très différent du ski où tout le corps est mis à contribution. Comme passagère, on voit uniquement la route devant soi, rien de plus. La sensation de vitesse et les poussées d’adrénaline ne sont pas les mêmes sur une piste et dans une automobile. 

Le ski est un sport technique. Les progrès dans cette discipline sont-ils comparables aux avancées dans la technologie automobile?  

Oui, dans la mesure où des innovations voient aussi le jour dans le ski, par exemple avec l’airbag intégré à la combinaison de compétition. Un autre point commun est le recours à une soufflerie. Dans les installations d’essai Audi à Ingolstadt, nous pouvons améliorer des détails tels que la position corporelle, l’équipement et les bâtons afin de réduire encore la résistance au vent. 

Et pour un grand voyage, le coffre offre un espace généreux pour les bagages.
Et pour un grand voyage, le coffre offre un espace généreux pour les bagages.

e-tron News

Technik, Gesellschaft, Mobilität: Bleiben Sie up to date bei den Themen, die uns in Zukunft bewegen.