Sur invitation

Jadis un lieu qui faisait briller les yeux des enfants: pendant des générations, le 43 Rennweg à Zurich a été l’adresse où les rêves des petites filles et petits garçons devenaient réalité. Aujourd’hui, le temps de quelques semaines, l’ancien magasin du spécialiste du jouet Franz Carl Weber situé près de la Bahnhofstrasse ouvre ses portes à Audi – qui y présente sa première voiture 100 % électrique sous les yeux écarquillés des automobilistes.

L’e-tron de retour en Suisse: au printemps, le prototype avait été présenté en grande première mondiale au Salon de l’Auto de Genève. Maintenant, le modèle de série est bel et bien arrivé! Après la présentation du 17 septembre 2018 à San Francisco, le 11 octobre Audi a présenté le modèle définitif aux clients ayant passé une précommande en grande première en Suisse.

Aménagé spécialement pour l’occasion, le Pop-up Store situé Rennweg 43 permet même d’y voir deux exemplaires du véhicule jusqu’au 20 octobre. L’un d’entre eux dans sa version exclusive Launch Edition («edition one»), limitée à seulement 50 véhicules pour la Suisse – et qui sera livrée avant toutes les autres variantes. Jusqu’au 20 octobre, ces voitures pourront être examinées sans invitation (heures d’ouverture: voir ci-dessous) sous le conseil avisé d’experts Audi expliquant tous les avantages et les nouveautés de l’Audi e-tron entièrement électrique.

Les deux Audi e-tron exposées ont des rétroviseurs extérieurs virtuels. Un plus en termes de praticité et d’aérodynamique. (Tom Lüthi)
Les deux Audi e-tron exposées ont des rétroviseurs extérieurs virtuels. Un plus en termes de praticité et d’aérodynamique. (Tom Lüthi)

Maître de cérémonie de cette soirée de première: la vedette de la télévision Sven Epiney (46 ans). Interviewé par le présentateur, le responsable des marques Audi, Dieter Jermann (50 ans), a parlé, non sans fierté, d’une «voiture sensationnelle», d’un véhicule «Audi de A à Z et offrant un ressenti 100 % Audi». Jermann a aussi montré son enthousiasme pour le mode Boost. Avant de fournir quelques détails inédits: au plus tard début décembre, chaque client pourra ainsi configurer en ligne son propre e-tron. Pour Jermann, la première suisse est une «date extrêmement importante». «Car nous entrons dans une nouvelle ère de l’automobile.»

Admirer l’Audi e-tron à Zurich

Der Audi e-tron Pop-up Store am Rennweg 43 in Zürich. (Tom Lüthi)

L’Audi e-tron Pop-up Store du 43 Rennweg à Zurich. (Tom Lüthi)

Dévoilé à San Francisco, et maintenant à Zurich: avant même la livraison du dernier-né d’Audi début 2019, la version de série du nouveau SUV électrique peut être admirée au cœur de la vieille ville de Zurich. La première suisse consacrée au premier véhicule Audi 100 % électrique est ouverte à tous: jusqu’au 20 octobre, l’Audi e-tron Pop-up Store du 43 Rennweg, près de la Bahnhofstrasse, est ouvert au public. Et sans invitation: le Pop-up Store ouvre ses portes de 08h00 à 20h00, et aussi aux visiteurs de dernière minute. Les dates:

Jeudi 11 octobre de 08h00 à 17h00
Vendredi 12 octobre de 08h00 à 20h00
Samedi 13 octobre de 08h00 à 20h00
Lundi 15 octobre de 08h00 à 20h00
Mardi 16 octobre de 08h00 à 17h00
Mercredi 17 octobre de 08h00 à 17h00
Jeudi 18 octobre de 08h00 à 17h00
Vendredi 19 octobre de 08h00 à 20h00
Samedi 20 octobre de 08h00 à 20h00

Adresse: Audi e-tron Pop-up Store, Rennweg 43, 8001 Zurich.

Caspar Coppetti, Sven Epiney et Dieter Jermann (de g. à d.). (Tom Lüthi)
Caspar Coppetti, Sven Epiney et Dieter Jermann (de g. à d.). (Tom Lüthi)

À son tour, le tout premier Suisse ayant précommandé l’e-tron, Caspar Coppetti (42 ans), a prononcé quelques mots (toute personne désirant aussi précommander le véhicule peut le faire ici). Dès 2008, il était convaincu d’acheter sa dernière voiture à moteur à combustion – et aujourd’hui il considère que l’électromobilité est enfin une réalité. «Grâce à son moteur électrique, l’e-tron a l’accélération d’une voiture de sport sans être un gros consommateur d’énergie – la transition n’est donc pas liée à un compromis, mais à une valeur ajoutée», a indiqué Coppetti. «Je me réjouis surtout des rétroviseurs extérieurs, qui sont quand même sensationnels», a-t-il ajouté. Les rétroviseurs extérieurs virtuels – une option où des caméras offrent une visibilité optimale vers l’arrière – ont attiré de nombreux autres clients de Zurich ayant précommandé le véhicule.

L’image capturée par la caméra, affichée dans la portière. (Tom Lüthi)
L’image capturée par la caméra, affichée dans la portière. (Tom Lüthi)

Ces rétroviseurs ont été concoctés par l’équipe de Jens van Eikels (47 ans), responsable de la série de modèles BEV chez Audi. «Nous avons travaillé en équipe à cette voiture pendant quatre ans. Maintenant, nous pouvons enfin la montrer. D’ailleurs, nous avons remarqué que les gens sont vraiment séduits par cette voiture», a déclaré Eikels. Il a ensuite expliqué aux clients les détails du véhicule – comme la possibilité de recharge des deux côtés en option, le système innovant de pompe à chaleur optimisant l’autonomie ou encore le système de caméras remplaçant les rétroviseurs extérieurs. «La voiture est vraiment intelligente!»

Dieter Jermann, Jens van Eikels et Sven Epiney (de g. à d.). En arrière-plan: L’e-tron Launch Edition «edition one». (Tom Lüthi)
Dieter Jermann, Jens van Eikels et Sven Epiney (de g. à d.). En arrière-plan: L’e-tron Launch Edition «edition one». (Tom Lüthi)

Au lancement de la ligne e-tron, nous étions résolus à ne pas engager une révolution, «mais une évolution», a indiqué Eikels. «Ce véhicule vous procure aussi bien du plaisir dans les lacets de montagne que du confort sur les trajets au long cours. Il s’agit d’une voiture qui offre tout ce que les gens attendent d’une Audi. Sauf que dans une classe supérieure.» Les 5,7 secondes que met l’e-tron pour passer de 0 à 100 km/h «approchent le niveau du SQ7»: «En fait, cette voiture est une bonne affaire», a ajouté Eikels: car le modèle standard est déjà équipé de série d’options supplémentaires onéreuses telles que la suspension pneumatique. «Sans parler de la préclimatisation, inexistante chez les concurrents», selon Eikels. À la plage, par exemple, celle-ci vous permet, via une application mobile, d’abaisser la température intérieure du véhicule exposé au soleil avant d’y prendre place. Le prix catalogue de la version de base est annoncé à 89 900 francs.

Morten Hannesbo, CEO d’AMAG, dialoguant avec Caspar Coppetti. (Tom Lüthi)
Morten Hannesbo, CEO d’AMAG, dialoguant avec Caspar Coppetti. (Tom Lüthi)

L’e-tron passionne les clients l’ayant précommandé. Jorge Petitpierre (44 ans), de Genève, a par exemple fait le voyage pour voir le modèle de série. «J’avais vu l’étude e-tron au Salon de l’Auto il y a deux ans et j’étais enthousiasmé. Ce printemps, je n’ai malheureusement pas pu voir le prototype au salon», indique Petitpierre. «Maintenant, je vois la voiture définitive pour la première fois – et je suis ravi.»

Jorge Petitpierre devant le Pop-up Store de Zurich. (Tom Lüthi)
Jorge Petitpierre devant le Pop-up Store de Zurich. (Tom Lüthi)

À son tour, «l’électricien intelligent» Stephan Baumgartner (44 ans) a aussi tenu à se familiariser avec la voiture:

Stephan Baumgartner, professionnel de l’électricité. (Tom Lüthi)
Stephan Baumgartner, professionnel de l’électricité. (Tom Lüthi)

Thomas Koller, entrepreneur dans le secteur du ski d’Engelberg OW, s’est déplacé à Zurich pour se faire sa propre idée du véhicule. «Le futur est là», a dit Koller. «La voiture me plaît et il est clair que c’est la voie que nous suivrons dans le futur.»

e-tron News

Technique, société, mobilité: restez à la page dans les domaines qui marqueront la mobilité du futur.